Frères et soeurs : se sentir unique pour pouvoir s'aimer

" Il en a eu plus que moi! " " C'est pas juste! " " C'est toujours lui le chouchou ! "

Si la vie en fratrie peut être enrichissante et joyeuse, elle n'est pas pour autant toujours facile.


Vivre avec les autres, partager, accepter de ne pas être le seul centre d'attention de l'adulte...L'enfant dans sa fratrie, doit s'aménager pour vivre avec ses frères et soeurs.


Parfois les parents se désolent et disent ne pas savoir comment réagir pour apaiser les relations entre leurs enfants.

" Ils sont tout le temps en train de se disputer ", " Entre eux, c'est la guerre ! "

Certains comportements agressifs et disputes entre frères et soeurs sont liés à la jalousie qu'ils éprouvent l'un envers l'autre.

La jalousie entre frères et soeurs est un sentiment naturel. Elle est liée au sentiment de peur ; peur de perdre sa place, de perdre l'amour de ses parents, de perdre de l'importance à leurs yeux.


De là, peut se développer une rivalité plus ou moins forte pour reconquérir ce que l'enfant croit avoir perdu.


La première chose que les parents peuvent faire est de rassurer l'enfant quant à leur amour pour lui, et d'accepter cette peur en aidant l'enfant à l'exprimer.


1. Accepter les sentiments négatifs de l'enfant.

Essayer d'imposer une harmonie parfaite dans la fratrie reviendrait à nier les sentiments de jalousie qui sont tout à fait naturels. Cela ne ferait que les renforcer.


Il est plus efficace de leur apprendre à se parler, à s'écouter, à se rendre compte de leurs différences et à trouver des solutions eux mêmes à leurs conflits.



2. Ne pas les comparer.

" Regarde ! Ton frère est plus petit et il sait le faire ! "

" Toi au moins tu ne laisses pas traîner tes affaires comme ton frère. "

Les comparer, ou les mettre en compétition, leur laisse croire que le plus compétent, le " gagnant ", est le plus aimé. Cela attise leur rivalité.


Au lieu de cela, il est important de souligner leurs points forts, leurs goûts personnels, ce qui les caractérise individuellement.

Ils se sentent aimés pour ce qu'ils sont et n'ont ainsi pas à jalouser l'autre pour se sentir aimé.

3. Ne pas leur donner la même chose en toutes circonstances.

Acheter toujours les mêmes vêtements, donner le même nombre de frites, c'est leur montrer que pour être aimé il faut " avoir pareil ", alors que ce n'est jamais le cas dans la vie. Cela les incite à se comparer et renforce leur rivalité.


L'important est que chacun sente qu'il reçoit ce dont il a besoin en tant qu'individu particulier, et pas forcément la même chose que l'autre.


" Il en a plus que moi ! "

Au lieu de répondre " C'est pas vrai, tu en as autant!"

Préférez ; " Si tu as besoin de plus, tu pourras en avoir encore quand tu auras fini."

Le but n'est pas d'aimer pareil, cela est impossible car chaque enfant est différent.

Le but est d'aimer chaque enfant de façon unique.


Leur dire en quoi ils sont uniques et partager un temps de qualité avec chacun d'eux comme aller au restaurant, faire une sortie.... permet d'apprécier leur individualité.



4. Les aider à dire leurs émotions pour apaiser la rivalité.

(cf article sur les émotions)

Il est important d'aider les enfants à exprimer leurs sentiments par des mots, c'est à dire à les exprimer de façon acceptable ; sans violence :

- écouter les émotions

- les accueillir sans juger ni moraliser, les reformuler

- être empathique avec l'enfant



5. Souligner les bons moments qu'ils passent ensemble, leur éventuelle complicité.

Si vous dites sans arrêt :

" Vous vous disputez sans cesse ", " Ne jouez pas ensemble si c'est pour vous disputer ", vous les enfermez dans ce mode de relation conflictuel.

En revanche, si vous dites :

" Je vois que vous êtes contents de jouer ensemble." Là, ils se rendent compte qu'ils peuvent aussi partager des moments agréables.

6. Proposer des jeux à partager.

S'ils sont toujours séparés pour éviter les disputes, leur relation restera conflictuelle. Leur donner des occasions de partager une activité qu'ils apprécient, leur donne la possibilité de s'amuser ensemble.


7. Se faire aider.


Parfois, l'enfant souffre de sa relation avec son frère ou sa soeur. Il est important de se faire aider par un professionnel afin que cela ne gêne pas son développement personnel.




Les relations fraternelles ont un impact important sur la construction de la personnalité et sur la future vie sociale de l'enfant.

Il est important de veiller à ne pas laisser la rivalité et la jalousie étouffer l'ambiance familiale, afin que chacun puisse s'épanouir et prendre confiance dans ce qu'il a de personnel.

Le parent qui manifeste son amour pour son enfant dans ce qu'il a d'unique, permet à l'enfant de ne pas toujours se mesurer aux autres et de tenter en vain d'avoir pareil ou plus, mais plutôt de grandir en développant ses qualités et compétences particulières.

Cultivez leur singularité, leurs relations ne seront que meilleures !
















Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square