Comment se préparer à confier son enfant à la crèche ou chez une nounou ?

L'entrée à la crèche ou chez la nounou, est souvent un moment plein d'émotion, pour les parents comme pour l'enfant, et surtout pour les mères !


C'est une étape importante, c'est pourquoi il faut veiller à ce qu'elle se passe au mieux.


Inévitable, c'est un évènement qui fait partie d'une succession d'autres séparations qui participent toutes au développement de l'enfant :

la naissance, la fin de l'allaitement, la marche, le langage, l'école... tous ces moments séparent, mais pour le bonheur de tous.


Alors, comment faire pour que les premières séparations se passent au mieux ?





La boule au ventre, le coeur serré, au début les mamans quittent souvent la crèche ou la nounou en éprouvant physiquement ce lien avec leur enfant que l'on sépare.


Elles peuvent :

- culpabiliser d'être moins présente pour leur enfant

- angoisser de perdre le contrôle sur la journée de leur enfant

- craindre que leur enfant se sente mal en leur absence

- etc...


Chaque mère réagit en fonction de sa propre histoire et de sa relation avec son enfant.


L'adaptation de l'enfant dépend beaucoup de celle de la maman, car elle a tendance à " projeter " ce qu'elle ressent sur son enfant.

" Il va être perdu tout seul ", " Il va s'ennuyer ", " Il ne va pas pouvoir s'endormir sans moi "


Elle " projette ", il " absorbe " !


Deux points sont alors essentiels : être à l'écoute de ce que la mère et l'enfant ressentent, et parler.

Voici des pistes pour vous aider à vivre au mieux ce moment :



1. Faire confiance : à son enfant, à soi-même, et dans le mode de garde.


Vous n'avez plus le contrôle ; faire confiance est indispensable.

- L' enfant a des capacités d'adaptation et des ressources insoupçonnées. Faites confiance dans ses compétences. Il doit sentir que vous pensez qu'il est capable de surmonter la séparation.

De plus, il ne réagira pas à la crèche ou chez la nounou, comme à la maison. Ce qui se passe difficilement à la maison peut très bien se passer à la crèche. Lâchez prise.


- Avoir confiance dans vos capacités à vous adapter vous même et à accepter la nouvelle situation est aussi nécessaire.

- Il est aussi important que vous ayez confiance dans le mode de garde. Posez toutes les questions qui peuvent vous rassurer.



2. Parler de ce que vous ressentez.


- Parler à votre enfant : même tout petit, il est important d'expliquer à son enfant comment va se passer sa journée et la vôtre, et toujours lui dire que vous viendrez le chercher.

Lui parler de ce que vous ressentez et de ce que vous pensez qu'il ressent peut également faciliter la séparation.

- Parler à l'équipe, à la nounou, à votre entourage, à d'autres mamans.

N'hésitez pas à dire vos peurs, vos doutes...


Verbaliser vos émotions permet de vous en libérer, vous et votre enfant.



3. Prendre le temps.


La période d'adaptation permet à votre enfant de se créer de nouveaux repères ; de lieu, de personnes, de sons, d'odeur... Il lui faut du temps pour s'approprier son nouvel environnement, et à vous aussi. Ce temps dépend de chacun.


Prenez également le temps de lui dire au revoir. Sans s'éterniser, il n'est pas bon non plus de partir en catimini. Fuir ne rassure pas l'enfant. Préférez le regarder dans les yeux, lui dire que vous partez et que vous reviendrez le chercher, d'une voix rassurante.



4. Des objets de transitions.


Un doudou, un tee shirt de maman, des jouets de la maison chez la nourrice...peuvent rassurer l'enfant qui garde un lien matérialisé avec vous.



5. Votre enfant pleure ou fait une colère au moment de votre départ ?


Il réagit ! et c'est bien normal. Les émotions sont le langage de l'enfant, et il est bon qu'il s'exprime. N'essayez pas de l'empêcher de pleurer, ce serait comme vous empêcher de parler. Préférez mettre des mots sur ses pleurs pour qu'il se sente entendu et compris.

" Je vois que tu es en colère que je parte. "



6. Une attention particulière au retour à la maison.


Prendre un temps uniquement dédié à son attention, agréable et relaxant en rentrant à la maison. Jouer, câliner, c'est bon pour lui et pour vous. Un temps qui peut être court mais qui soit de qualité, pour le rassurer sur la continuité de votre lien malgré la séparation.



7. Lorsque la séparation est trop difficile.


La période d'adaptation peut être longue. Elle dépend de chacun. Si elle devient trop difficile à gérer pour vous ou votre enfant, faites vous accompagner pour mieux comprendre les enjeux inconscients qui font obstacle à une séparation sereine.




La séparation est bénéfique au développement de votre enfant. Elle lui permet de grandir, d'avancer sur le long chemin de l'autonomie. Sortir de la fusion est indispensable pour son épanouissement mais aussi pour le vôtre.

Si elle est préparée et accompagnée, la séparation est constructive. Elle permet à l'enfant de conquérir le monde !







Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square